En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Mois d'octobre 2014 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

 
Les 3 points capitaux du début d’automne :

L’attention de l’apiculteur averti doit être notamment focalisée sur :

grille _entree.jpg1)  la tranquillité de la ruche : éviter tout dérangement pendant la période hivernale, surtout quand la grappe est formée,
2) la température interne de la colonie : éviter toute perte de chaleur, par l’isolation du  dessus des ruches,
3) la lutte contre les varroas : observer les tiroirs sous les planchers grillagés.


La tranquillité de la ruche :

Mettez en place les grilles d’entrée, afin d’éviter aux souris, musaraignes ou autres intrus de s’approprier logis et nourriture et de perturber la quiétude de la ruche.

Evitez tous bruits intempestifs, tant au niveau de la ruche, qu’à proximité du rucher, afin de ne pas  augmenter la consommation hivernale (qui pourrait conduire à la disette, en fin hiver), mais également souiller exagérément l’intérieur de la ruche, du fait d’une ampoule rectale trop remplie.

L’isolation de la ruche :
Evitez autant se faire que peut, toute déperdition de chaleur au niveau de la ruche.isolation.jpg
Chacun aura en mémoire, que l’air chaud est plus léger est qu’il est important d’éviter les fuites au sommet des ruches.

Pour ma part, toutes les ruches sont recouvertes d’un  film plastique, suivi d’un morceau de moquette et d’un morceau de polystyrène. Cette technique à l’avantage non seulement de permettre une bonne isolation de la ruche, de l’étanchéifier, mais également de faciliter une ouverture rapide (par exemple pour sortir les lanières après dix semaines de présence).

Bien que les abeilles ont pour habitude de fermer toute entrée d’air (fissure du bois, espace libre) avec de la propolis, il se trouve qu’au cœur de l’hiver, les abeilles ne peuvent plus travailler cette matière, qui devient cassante et de fait, laisse échapper  cette chaleur indispensable à la survie de la colonie.
 
Evidemment, nos « dames » vont faire le nécessaire pour compenser cette perte, mais vont alors surconsommer leurs réserves et à terme mettre en péril leur survie, notamment si les périodes de confinement sont longues du fait d’un hiver rigoureux.

Ruches fortes :
Une colonie forte, bien garnie de provisions et d’abeilles passera l’hiver sans encombre. Elle doit en cette période occuper au moins cinq à six cadres. Les colonies les plus faibles ne passeront pas l’hiver, il est préférable de les réunir. Pour cela, il vous suff
it dfusion.jpge superposer les deux corps de ruche et d’intercaler une feuille de papier journal que vous aurez préalablement percé de quelques trous. Les abeilles feront progressivement connaissance et iront en général se réfugier dans le corps du haut.
 
Le corps du bas pourra être enlevé dès que les abeilles l’auront abandonné. Si vous avez encore des planchers plein, inclinez vos ruches vers l’avant, pour que la condensation qui se fait, puisse être évacuée. Si vos tiroirs sont sous forme de cuvette, percez-les pour que l’eau de condensation ne stagne pas.
 
Les ruches disposant d’un plancher grillagé avec tiroir, sont à l’image d’un livre ouvert et vous permettent de connaitre et de suivre l’évolution sanitaire de votre colonie. Analysez alors :
  1. - les déchets, afin de savoir combien de cadres sont occupés par la grappe, sa position dans la ruche (tout cela sans ouvrir votre ruche)
  2. - le taux résiduel des varroas, ce qui vous permettra si besoin, de compléter vos traitements à la fin du mois de décembre, à la faveur d’une belle journée.
Le mois de septembre marque le pas à l’automne et bientôt l’hiver sera présent, en tout cas, il faut l’espérer, car même la froideur à son importance, dans le cycle de la vie et nos abeilles, comme nous elles ont  besoin d’un temps de repos.

Bon hivernage à tous
Jean-Pierre HELLER

 


Date de création : 29/09/2014 10:25
Dernière modification : 02/10/2014 10:36
Catégorie : -
Page lue 811 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Bascules R.E.Vauban
Les archives
Nouveautés du site
(depuis 14 jours)
Visites

 366750 visiteurs

 31 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Mois d'octobre 2014 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 75 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés