En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Mois de février 2014 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

 
Les abeilles utilisent cette matière travaillée par leurs soins de différentes manières : elles obstruent toutes fissures dans le bois et souvent construisent des remparts devant la ruche pour limiter l’accès aux indésirables.rampart.jpg

Elle sert surtout à momifier tout intrus qu’elles ne peuvent évacuer (trop lourd) gros insectes, papillons, souris... et cela empêche ainsi, la putréfaction et le développement des microbes dans la ruche. Elles enduisent également toutes les parois de la ruche d’une fine couche protectrice.


Dans l’histoire de  l’humanité, la propolis a toujours été employée et notamment les premiers à l’utiliser furent les Grec et les Egyptiens. Leurs usages étaient variés, tant en qualité  qu’antiseptique, que de cicatrisant. Les Egyptiens l’utilisait pour embaumer leurs momies, aussi bien humaines, qu’animales (chats ou faucons), ce qui les protégeaient des microbes, et  des champignons destructeurs et autres parasites.

Les Incas, l’employait pour faire baisser la fièvre, les Romains lors de leurs longues campagnes de guerre l’utilisait pour favoriser la cicatrisation de leurs plaies ; elle était toujours présente dans leur pharmacie. Elle est aussi utilisée, comme vernis et donnerait une tonalité toute particulière à certains instruments de musique telle que les violons de Stradivarius.

La récolte par l’apiculteur :

La nature à horreur du vide et l’abeille a horreur des espaces ou elle ne peut circuler. Elle bouche alors systématiquement ces orifices et dépose par couches successives ce baume élaborée par leurs soins. Cette situation se rencontre fréquemment, soit sur le dessus des cadres ou sur les parois de la ruche.

L’apiculteur en raclant le dessus des cadres peut alors récupérer cette substance, mais une autre technique plus simple existe.
Il suffit de déposer une grille perforée au printemps (elle doit être enlevée au mois d’août avant tout traitement contre le varroa) sur le dessus des cadres. Par instinct, nos abeilles vont boucher toutes les orifices de cette grille.

Cette propolis de très bonne qualité est alors facilement récupérable sous l’effet du froid (cette dernière devenant alors cassante). Il suffit de récupérer cette grille et de la déposer dans un congélateur. En tapotant cette grille sur une table, on récupère une propolis relativement propre, mais chargée en cire. Pour obtenir de la propolis pure, trempez l’ensemble dans de l’eau que vous chaufferez à 70°. La cire étant plus légère et ayant un point de fusion plus bas, va monter en surface. Après refroidissement, il vous sera facile de récupérer la propolis pure. Elle pourra par la suite être macérée pendant plusieurs mois dans de l’alcool éthylique à 70°. Vous obtiendrez une teinture alcoolique chargée des principes actifs de la propolis près à l’emploi.
plaque.jpggrilliage +.jpgpropolis.jpg

Ces extraits récupérés sont riches en Flavonoïdes et composés phénoliques et aromatique divers.
 
Composition de la propolis, plus de 150 composants :
 
  • -      résine et baumes 50 à 55%,
  • -    cire 30 à 35%,
  • -    huiles essentielles 5 à 10%,
  • -    pollen 3 à 5%
  • -    5 % de matières diverses, d’origine organique et minérale,
  • -   des vitamines : provitamine A (la vitamine « anti-âge »), vitamines B (dont la B5 favorisant la      croissance et  la résistance de la peau)
  • -   des minéraux naturels sous forme d’oligoélément : cuivre, cobalt, argent, manganèse, molybdène, fer, magnésium, zinc...
  • -   des acides  phénols ; comme l’acide caféique, l’acide cinnamique, l’acide férulique...  
  • -    des flavonoïdes en grande quantité : chrysine, pectolinarigénine, galangine qui procurent une  défense naturelle contre les bactéries, moisissure et autres champignons,
  • -    des antioxydants puissants.

Bonne récolte de propolis
Jean-Pierre HELLER

 


Date de création : 28/01/2014 18:45
Dernière modification : 01/02/2014 10:15
Catégorie : -
Page lue 774 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Bascules R.E.Vauban
Les archives
Visites

 357539 visiteurs

 20 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Mois de février 2014 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 75 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés