En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Mois de févrer 2013 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

 
 
Le pollen et les abeilles

Le pollen est la clé de voute de notre biodiversité.

Il est l’élément essentiel de la reproduction des plantes phanérogames. Il est la base de l’alimentation des larves d’abeilles, sans compter qu’il est aussi l’aliment de base de beaucoup d’hyménoptères (bourdon, syrphe, abeille sauvage, etc...).
Les pollens sont des petits grains de formes et de couleurs spécifiques à chaque espèce florale.
 
En visitant les fleurs, l’abeille entre en contact avec les anthères, elles se saupoudrent de petits grains qui se détachent des anthères. L’abeille étant recouverte de petits poils d’une forme très particulière (en forme de Y), ces petits grains se fixent sur ces poils.
 
A l’aide de ses pates et mandibules, avec un peu de nectar, elle humidifie ces petites graines pour en faire de petites pelotes, qu’elles disposent en couches successives sur la brosse de ses pattes  postérieures.
 
en moyenne une pelote pèse 8 à 10mgr.
 
Les abeilles peuvent dans le meilleur des cas, faire plus de quarante sorties en une journée (si leur environnement le permet). En général, il leur faut e quinzaine de minutes pour faire deux belles pelotes qu’elles doivent ramener à la ruche.

Une colonie cherche dans son environnement  au courant de l’année, environ entre 20 et 40kg de pollen.
Cette quantité est énorme, si l’on compare le poids de notre petite abeille (à peine 0,2 gramme) à sa charge en pollen qui est en moyenne de 8 à 10mg. On peut alors imaginer aisément, le travail que représente le ramassage de 20.000 grammes, ou pour être plus précis, 20 millions de milligrammes.
 
Arrivée à la ruche, la butineuse dépose ses pelotes dans une cellule ; elle laisse alors pendre ses pattes postérieures dans la profondeur de la cellule. Les pattes intermédiaires détachent les pelotes qui tombent au fond de la cellule. Le travail ultérieur des pelotes est fait par  les jeunes abeilles.
 
La masse de pollen est enrobé de nectar ou de miel pétri et pilonné, sans considération de sa provenance. Quand la cellule est remplie au trois quart,  les abeilles la recouvre d’une  couche de miel et d’un opercule, si les besoins ne sont pas immédiats.
 
 
Lors de ce processus, le pollen subit une transformation due aux apports des enzymes de l’abeille, il devient le pain des abeilles.

 
 

Date de création : 31/01/2013 10:17
Dernière modification : 31/01/2013 10:19
Catégorie : -
Page lue 1081 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Bascules R.E.Vauban
Les archives
Visites

 356542 visiteurs

 20 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Mois de févrer 2013 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 75 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés