En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Mois de septembre 2011 - page 5
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...
 

Mois de septembre 2011 - page 5

Page précédente

Acide oxalique :pulverisation.jpg
 
Un impératif : traiter hors couvain, en général pas avant fin novembre. Cette méthode à une bonne efficacité pour traiter les essaims à nu (pas de couvain).

Pulvérisation :

On utilise une solution composée de 35gr d’acide oxalique dihydrate et 1 litre d’eau (tempérée), qu’on vaporise sur chaque face de cadre occupé par les abeilles.
 
Pour une colonie forte, on utilise 80ml de solution,  pour une colonie moyenne, 65 ml. Cette méthode à une bonne efficacité mais demande beaucoup de travail.
degoutement.jpg
Dégouttement :

Pour ce type de traitement, on utilise une solution composée de 35gr d’acide oxalique dihydrate, dilué dans 1 litre de sirop 1/1.

On laisse couler 5ml de solution par ruelle de cadre occupé (réchauffer la solution avant utilisation 25 à 30°). En moyenne ont utilise 50ml pour une colonie.

Attention :

Les acides sont dangereux, lors de leur manipulation, portez toujours gants et  lunettes, ayez toujours à proximité de l’eau pour vous laver en cas de projection.

Par ailleurs, utiliser la même molécule tous les ans peut provoquer une accoutumance.
Pour le moment aucune accoutumance n’a été détectée pour le traitement aux acides. Ils ne laissent aucune trace dans les cires, ils ne sont pas liposolubles, ce qui n’est forcément le cas des autres produits.

Il faudra particulièrement être vigilant, non pas sur le nombre de varroas qui tombent, mais sur celui demeurant dans la ruche pendant la période hivernale.
L’utilisation des plateaux grillagés avec un tiroir plein, vous permettra de suivre l’évolution des mortalités naturelles et vous donnera un aperçu du nombre de varroas résiduels et donc, l’efficacité des produits utilisés.

Pour étayer ces informations nous avons utilisé en premier lieu notre propre expérience, les revues « Abeille de France », « Santé de l’abeille » et les rapports de la station de recherche du Liebefeld.

Très bonnes préparations à l’hivernage et au mois prochain.

Jean-Pierre HELLER

Date de création : 30/08/2011 10:36
Dernière modification : 24/09/2011 08:58
Catégorie : -
Page lue 8012 fois