En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Mois de juillet et août 2011 - page 3
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

Le rostre constitué en 4 stylets, peuvent  glisser alternativement les uns sur les autres. Grâce à ce système ingénieux ce petite insecte frêle, est capable perforer les tissus végétaux très dur.
Ces stylets sont équipés d’un conduit permettant à l’insecte d’injecter sa salive dans la plante, elle sert d’une part, comme lubrifiant pour faciliter l’avancement des stylets dans la plante et la prise de la nourriture. Ces stylets fonctionnent comme une pompe, amorcée avec de la salive.
schema_p.jpg
La sève végétale puisée dans le liber, est particulièrement  riche en matière sucrée et ne contient par contre, que très peu de produits azotés (qui sont de première importance pour les pucerons pour leur développement). Tous les insectes se nourrissant de cette sève, sont obligés d’en absorber une quantité très élevée pour obtenir les matières protéiniques indispensables à leur survie.
 
Cette masse de matière  sucré qui est pompée par l’insecte, ne lui sert, d’un point de vue biologique, à rien.
Les pucerons doivent alors s’en débarrasser  au plus vite. Pour cela ils disposent d’un élément spécial, une chambre filtrante, qui est disposée juste devant l’estomac.
Cette chambre sert à éliminer le surplus de liquide sucré et ce sont ces éléments que nos abeilles viennent récupérer soit directement à la sortie du puceron, sous forme de gouttelettes, ou suivant l’insecte producteur qui relâche ce surplus, dans la nature, sous forme de brouillard qui se dépose sur la végétation environnante.
 
La sève végétale non utile  à l’insecte est donc excrétée directement avant qu’elle ne pénètre dans le tube digestif. Cette sève subit certaines transformations  dues à l’action d’enzymes  fournies par l’insecte. La fraction riche en matière azoté transite par contre par l’estomac, ou elle est décomposée, est tout particulièrement utilisée pour le métabolisme de l’insecte.
En clair, les miellats sont d’origine végétale et sont pompés et filtrés par l’intermédiaire de certains insectes qui procèdent à une transformation  chimique.
 

Date de création : 01/07/2011 09:50
Dernière modification : 01/07/2011 10:15
Catégorie : -
Page lue 630 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Bascules R.E.Vauban
Les archives
Visites

 357538 visiteurs

 19 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Mois de juillet et août 2011 - page 3
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 75 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés