En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Mois d'octobre 2010 - page 2
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...
 

Mois d'octobre 2010 - page 2

Le pillage
 
En automne la végétation et les fleurs se font rares et les abeilles sont privées de leur activité principale, la recherche de nectar. Elles deviennent plus agressives et n’hésitent pas à s’approvisionner chez leurs voisines. Les nucléus les plus faibles en font souvent les frais.
planche_denvol.jpg
Le pillage latent est souvent à peine décelable par l’apiculteur, par contre le pillage violent est visible par l’activité frénétique et agressive à l’entrée de la ruche.
Une ruche pillée laisse des traces, notamment bon nombre de particules de cire alors entrainées à l’extérieur et qui restent collées sur la planche d’envol.
Généralement beaucoup d’abeille meurent au combat et la ruche est vide de ses provisions. Il peut arriver qu’un petit amas d’abeille entoure encore la reine.

Phénomène fréquent en automne, le pillage est à tout prix à éviter, car cela peut prendre une ampleur catastrophique pour la ruche pillée. Pendant l’année apicole et lors de miellés, il y a peu ou pratiquement pas de pillage. Néanmoins, tout cela peut très vite changer par période de disette et c’est souvent le cas en fin de période apicole.
Le pillage  n’est pas le fait seulement des abeilles, les guêpes participent souvent au festin, d’ou l’importance de laisser les pièges en place en arrière saison.

 
En automne 2009, certaines ruches bascule ont enregistré une perte de 16 kg en 3 jours. Résultat, les ruches sont mortes a l’entrée de l’hiver, par contre d’autres ont augmenté de poids en plein mois de novembre.

Page suivante

Date de création : 01/10/2010 09:50
Dernière modification : 02/10/2010 10:08
Catégorie : -
Page lue 13532 fois