En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Mois de Mai 2009 - Page 3
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

Page précédente
 
Les facteurs qui limitent l’essaimage
 
Donner de l’espace à temps, mettre en place des hausses, faire construire des cadres (impératif 1/3 au minimum du nid à couvain doit être renouvelé), mais aussi des cadres de hausses, uniformiser le couvain et le miel (attention a l’état sanitaire des ruches), ponctionner des cadres de couvain pour faire des nucléus, changer les reines qui ont au maximum 3ans (deux ans c’est mieux),éviter les nourrissements spéculatifs (ou bien les maîtriser par rapport aux miellés), sélectionner la ou les lignés les moins essaimeuses, transhumer vers des endroits propices aux miellés.
Inspectez également le nid à couvain tous les dix jours ou douze jours au maximum et détruisez les cellules royales en formation, ceci, pendant la période cruciale allant en moyenne du 15 avril au 15 juin (tout dépend du climat de l’année en cour).destruction _cr.jpg
Ce travail peut paraitre fastidieux en pleine saison, quand les hausses sont installées, mais c’est là un mal nécessaire, dont il faudra également profiter notamment pour récupérer la gelée royale. Un petit rappel la gelée royale se conserve au réfrigérateur, à moins de la consommer sur place. Ce travail doit être minutieux, il suffit d’un seul oubli pour déclencher la fièvre d’essaimage.
 
N’oublions pas, que l’essaimage est inscrit dans la chaine chromosomique de nos abeilles et que cette manifestation est le seul moyen pour elles d’assurer leur descendance et la survie de l’espèce. Pour l’apiculteur l’essaimage apporte un surcroît de travail, de temps à autre, la perte d’un essaim et bien sur d’une partie de la récolte de miel.
 
Comment ne pas perdre ses essaims ?
Pour éviter la perte des essaims, le clippage des reines est une solution. Cette méthode est néanmoins sujet polémique.
Clipper une reine consiste à couper un bon tiers d’une aile. Cette opération se réalise à l’aide d’une paire de petit ciseau. Une reine amputée d’une partie d’une aile ne peut plus voler très loin.
Il faut néanmoins éviter de ne pas trop amputer l’aile de la reine, car le risque peut être grand, de voir les abeilles remplacer la reine amputée, compte tenu de son handicape. En cas d’essaimage, la reine, ne pouvant prendre son envol, se retrouve généralement devant sa ruche, parterre, avec quelques abeilles autour d’elle.
N’oubliez pas de vérifier la ruche dont cette reine est issue, elle risque fort de laisser partir un essaim secondaire d’où l’importance capitale de vérifier le couvain et de détruire les cellules royales, sauf une…
 
 
Au mois prochain.
JP HELLER

Date de création : 05/05/2009 10:09
Dernière modification : 05/05/2009 10:59
Catégorie : -
Page lue 561 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Bascules R.E.Vauban
Les archives
Nouveautés du site
(depuis 14 jours)
Visites

 366749 visiteurs

 34 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Mois de Mai 2009 - Page 3
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 75 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés