En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Mois de Décembre 2008 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

Vers les archives <<<<<<<<<<<<<<<

 Page précédente

Une colonie d’abeille ça fonctionne comment ?
 
Une colonie est constituée : d’œufs, de larves et de nymphes, d’imagos, d’insectes parfaits, d’une reine, d’ouvrières, de faux-bourdons et d’autres insectes perturbateurs (les varroas par exemple).

Le travail fourni par l’ensemble de cette société bien organisée est dirigé en grande partie par l’échange d’informations sous forme de stimulus chimiques (les Phéromones). Les individus vivant dans une colonie d’abeilles échangent sans cesse entre eux de la nourriture, des informations et des calories
.
abeille.jpg
Echanges de nourriture : nectar, miel, pollen, passent par l’intermédiaire d’une certaine catégorie d’abeilles à abeilles, d’abeilles aux larves, de reine à abeilles et vis-versa. Ces échanges à double sens portent un nom : la Trophallaxie.
Echanges d’informations : les composants d’une colonie élaborent et distribuent en quantité infime des dizaines de phéromones (on en a découvert quelques 38 variétés émises par l’ensemble des individus d’une ruche).
 
Nous en citerons quelques unes : les phéromones royales, de couvain, de rayons, de traces, de regroupement, d’alarme. Une reine émet 4/10.000 de gramme (source Mark Winston) de phéromones par jour, qui doivent être accessibles à toute la colonie.
On voit là, toute l’importance à ce que l’ensemble des individus d’une ruche puisse décrypter la partition, et au chef d’orchestre, de faire en sorte que cela soit possible (éviter la congestion du nid à couvain tout en maintenant l’équilibre 1/1 des abeilles internes/ abeilles externes).
 
Une grande partie des échanges se font aussi par la nourriture, par contact de la langue, des antennes, des tarses ou encore par l’air environnant. La danse des butineuses et les multiples contacts avec les antennes est une autre forme d’échange d’informations et de communications.
sur_ cadre.jpg
L’échange de calorie :
 
Les abeilles fournissent de la chaleur (thermogenèse) et se comportent comme un animal à température constante. Pour cela elles « brûlent » du sucre ou tout simplement pour libérer de la chaleur, elles ouvrent la grappe et libèrent ainsi de la chaleur (thermolyse).
 
Les abeilles maintiennent la température du couvain à 35°, quelles que soient les conditions atmosphériques de l’extérieur. Leur thermostat interne est une merveille de précision, que les températures soient négatives ou positives. Ce thermostat est situé sur les cinq derniers flagelles des antennes de l’abeille. Tout se passe en commun et à l’unisson.


Page suivante


Date de création : 02/12/2008 09:27
Dernière modification : 02/12/2008 10:34
Catégorie : -
Page lue 769 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Bascules R.E.Vauban
Les archives
Nouveautés du site
(depuis 14 jours)
Visites

 364882 visiteurs

 15 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Mois de Décembre 2008 - page 2
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 75 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés