En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Recherche
 
Fermer

Menu principal

Mois de mars 2019 - page 2 (trav)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://rucher.ecole.vauban.asso68.fr/data/fr-articles.xml

  1. Les provisions : En cette période d’expansion de la ruche, la consommation va augmenter conjointement avec la surface du couvain, ceci aussi bien en pollen qu’en miel. Il faudra alors, en cas de carence et donc uniquement pour certaines ruches, complémenter la quantité de nourriture, par du candi ou du miel de votre propre réserve. Il nous faut à ce stade, rappeler que les cadres de couvain doivent être entourés de miel et de pollen et que le complément de nourriture, en ce début de printemps peut être considéré sous deux aspects :
  • le nourrissage de soutien pour les colonies ou les réserves sont fragiles : en début de saison, les rentrées de nectar sont aléatoires et pour combler ce manque d’apport en glucide, il ne faut pas hésiter à nourrir les colonies qui ont insuffisamment  de réserves  pour s’assurer d’un développement harmonieux.
  • le nourrissage spéculatif : il a pour objectif de stimuler les colonies, afin de les mettre en état de production à un moment spécifiquement choisi par l’apiculteur. De fait, il faut avoir à l’esprit, qu’il faut en moyenne 42 jours pour qu’une abeille devienne butineuse. Dès lors, en connaissant approximativement la date de floraison de certaines espèces végétales, il vous est possible de préparer vos colonies en toute connaissance de cause. Un nourrissage au sirop 50/50, 6 semaines avant la floraison, favorisera et accélèrera la ponte de la reine. Toutefois cette intervention doit être pratiquée avec discernement, car elle peut également favoriser l’essaimage.

                                                               
2. L’état des cadres : Après avoir, durant l’hiver, repris et rénovés vos anciens cadres (nettoyés et nouveaux fils tendus) ou encore confectionnés ou achetés de nouveaux, il est temps de préparer vos cadres de cire gaufrée (début mars). Le montage des cires se fait juste avant introduction.

006.jpg  007.jpg


Il est utile de rappeler, qu’un tiers des cadres du nid à couvain doit être renouvelé tous les ans, ceci pour des raisons sanitaires évidentes. En effet, en moyenne, par saison apicole, 11 à 12 cycles d’élevage (21 jours +1) se font sur chaque face d’un cadre. De fait, à chaque naissance, il se fait un dépôt que les abeilles ne peuvent sortir, ce qui diminue d’autant le volume des alvéoles. Ainsi, au fur et à mesure les larves ont moins d’espace pour se développer, ce qui entraine la naissance d’abeilles plus petites donc moins performantes.008.jpg

En général, à partir de la mi-mars, si les conditions climatiques sont favorables et que l’environnement est propice, les abeilles commencent à épaissir les rayons au sommet des cadres à l’aide de cire nouvelle, reconnaissable à sa couleur plus claire. Le moment est alors favorable à l’introduction d’un cadre muni d’une feuille de cire gaufrée que vous aurez préparé d’avance. Disposez alors ce dernier en rive d’un cadre de couvain et d’un cadre de miel.

Si les apports extérieurs sont conséquents et que la ruche est bien garnie d’abeilles, en quelques jours, la simple feuille de cire sera complétée afin de former de véritables alvéoles et la reine se fera un plaisir de vous les garnir.

Précisons également que la production de cire engendre également une consommation plus importante d’eau, ce qui implique la nécessité d’une source d’eau à proximité immédiate. L’installation d’un abreuvoir permettra non seulement d’assouvir les besoins de la ruche mais permettra également de fidéliser vos abeilles à cette source d’eau propre et renouvelée régulièrement. Afin d’attirer rapidement vos abeilles à ce dispositif, n’hésitez pas à déposer tout autour, un peu de miel.


009.jpgPréserver vos abeilles contre les guêpes et les frelons :

La mise en place de pièges est impérative et aisée. La confection de ces pièges est tout aussi simple, par exemple à l’aide d’une bouteille en plastique, que vous aurez coupée aux 2/3 et renversé le goulot dans le corps de la bouteille (cf. photo).

Les pièges à frelon ou à guêpe, doivent être mis en place dès les premiers vols de ces nuisibles, car la capture des « fondatrices », empêchera le développement des nids et évitera ainsi bien des déboires aux colonies d’abeilles, mais aussi pour chaque particulier. Un simple jus de pomme ou un reste de bière servira d’appât.


Nous voilà donc aux portes d’une nouvelle saison, dans l’expectative d’un développement favorable de nos colonies, d’un temps qui soi clément et radieux… Nul ne pourra modifier les conditions climatiques qui s’imposent à chacun d’entre nous, mais l’apiculteur aura œuvré en amont, pour donner à ses colonies toutes les chances d’un développement harmonieux.

Bon démarrage à tous !

            

Jean-Pierre Heller

Date de création : 28/02/2019 23:42
Catégorie : -
Page lue 306 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier

Le syndicat (APH15)

Translator

Bascules R.E.Vauban

Gestion association

Visites

 674205 visiteurs

 59 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Mois de mars 2019 - page 2 (trav)
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 77 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
41 Abonnés